Catherine

Vacher Vitasse

Avoir un enfant, est-ce si facile ?

portrait3

Un accompagnement dans votre désir de maternité

Parcours

Je suis gynécologue et dès le début de ma pratique j’ai souhaité apporter à mes patientes un appui allant au-delà de la simple réponse médicale.

Je rencontrais des personnes qui venaient me confier leur souffrance et lorsque tous les examens et traitements avaient été mis en place, parfois une douleur persistait. En particulier pour des femmes qui consultaient pour une infertilité, parfois déjà en parcours d’assistance médicale à la procréation, pour d’autres qui après la joie du début de grossesse faisaient une fausse couche, parfois même une interruption médicale de grossesse, des femmes dans un grand désarroi.

Certaines femmes se questionnaient aussi sur leur désir d’avoir un enfant. Je rencontrais ainsi des femmes qui avait fait une IVG mal préparée et mal vécue, d’autres simplement ne se sentaient pas prêtes à avoir un enfant et ne savaient comment répondre à leur conjoint qui leur en demandait un. La liste était longue.

Sensible à toutes ces questions liées à la maternité, j’ai souhaité offrir un espace de parole à ces femmes et j’ai entrepris une formation pour devenir psychanalyste. Une solution me paraissait pouvoir venir de cette discipline qui fait une place à l’inconscient et à la parole. 

Ce fut une formation longue et exigeante comprenant une analyse personnelle et de nombreux séminaires théoriques étalés sur plus de vingt ans.  Cette orientation psychanalytique m’a permis d’apporter une aide efficace à ces patientes. Trouver un lieu d’écoute où venir dire leur souffrance et leur désir leur a permis d’avancer.

Puis, devenue attachée au Centre d’aide médicale à la procréation du CHU de Bordeaux, j’ai pu être au plus près des couples en parcours de PMA et les accompagner sur le plan psychologique s’ils le désiraient.  

Parallèlement, j’ai commencé à recevoir comme psychanalyste en cabinet privé avec une pratique orientée par ces questions de la maternité et de la PMA. 

Formation

Aujourd'hui

Je reçois en cabinet privé pour des entretiens s’adressant aux femmes et aux hommes qui souhaitent être accompagnés dans leur parcours pour une maternité. 

Certaines vivent leur infertilité comme une injustice « Pourquoi moi ? », d’autres supportent mal le parcours en PMA avec ses traitements lourds, ses attentes, ses actes techniques parfois ressentis comme intrusifs. 

 

Certains se questionnent sur le devenir père, veulent prendre le temps d’en parler, d’y réfléchir avant de dire Oui à leur partenaire. 

Et puis il y a le don d’ovocytes, le don de sperme, l’accueil d’embryon, qui élargissent le questionnement quant au devenir parent : « Va-t-il me ressembler ? Que dirais-je à mon enfant quand il sera né ? Quand lui parler de son mode de venue au monde ? »

 

Certaines femmes font seules la démarche pour avoir un enfant, d’autres sont en couple lesbien et cherchent un appui.

Depuis quelques mois, en plus des entretiens individuels, je propose des groupes de parole en lien avec l’association MAÏA. 

Le nombre est limité à huit participants et les thèmes abordés sont larges : 

 

• Quel cheminement psychologique vers le don d’ovocyte ? Aborder les questions qui permettent d’aborder  sereinement le don.

• Comment envisager de poursuivre après une expérience très douloureuse ? (deuil périnatal, IMG, fausses couches à répétition).

• Mon, ma partenaire est infertile, pas moi ! Culpabilité, difficulté à gérer la situation pour chacun. 

Accompagner l’un ou l’autre ou les deux. 

• Le don de gamètes : un tiers dans le couple ? Dire sa difficulté à envisager le recours au don. 

• Le vécu dans son corps des actes techniques de l’AMP. 

• La grossesse est là. Une angoisse pointe ? Le rapport au corps, le rapport au futur enfant.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’ouvrage que j’ai publié en 2018.

Énigmes
  du corps féminin
et désir d’enfant

Désirer un enfant reste une énigme et le corps féminin un mystère ! Il ne répond pas toujours là où on l’attend, au grand dam de celle qui l’habite. Que faire alors des symptômes bruyants du corps qui ne trouvent pas réponse avec la médecine, de l’infertilité qui résiste aux techniques de PMA ?

L’inconscient y aurait-il sa part ? Dans sa pratique de gynécologue puis d’analyste, l’auteure rencontre des femmes et des couples pour lesquels le désir d’enfant reste insatisfait, désir qui s’origine de la sexualité infantile et de la sexualité féminine.

S’appuyant sur les travaux de Freud, de Lacan et de quelques autres, elle montre comment, au cas par cas, un désir d’enfant peut s’élaborer et se particulariser dans la rencontre avec un psychanalyste.
Lorsque la demande d’enfant se porte dans un Centre d’Assistance Médicale à la Procréation (AMP), la présence de l’analyste trouve sa pertinence pour entendre les bouleversements que peuvent induire pour un sujet les nouveaux modes de procréation.

À la veille de la révision des lois de bioéthique ce livre ouvre sur les débats à venir du droit à l’enfant conçu par AMP. Catherine Vacher-Vitasse est gynécologue. Elle est membre de l’Association de la Cause Freudienne Aquitania et pratique la psychanalyse à Bordeaux.

Evènements

Formation Proformed - janvier 2021

ASSISTANCE MÉDICALE À LA PROCRÉATION (AMP) ET DÉSIR D’ENFANT

L’AMP fait partie des grands enjeux de notre monde contemporain pour répondre à l’infertilité et au désir d’enfant.

C’est pourquoi les sages-femmes se doivent de connaître les techniques de l’AMP, leurs indications et leur lien avec le désir d’enfant.

Car le désir d’enfant et la maternité ne sont pas des évidences et le soignant devra tenir compte de toutes les facettes de ce désir pour répondre au mieux à la demande qui lui est faite.

Conférences 2018 - 2020

Catherine
Vacher Vitasse

26 Rue Borie
33300 Bordeaux

06 87 16 79 83

catvachervit@free.fr